Maîtriser sa multimatique

De FL, GY!
Aller à : navigation, rechercher


Attention : ce préalable ("bien noter"/"note well") fait le point sur l'état d'une conflexion, c'est à dire d'une réflexion croisée que nous voulons permanente, donc susceptible de révision à tout moment.

envoyer un e-mail au primauteur  cliquez et commentez. Merci !


Le but est ici de disposer de concepts neutres aux fonctionnels pour qu'ils puissent les utiliser librement. L'élément de base est le "stéme" autour duquel nous tenterons de réunir les notions necessaire à son expression. Comprenons qu'il s'agit en fait d'une sorte de mathématique mutidimentionnelle, informatique et polylectique. Advienne que pourra ! On verra ce que cela donnera ...



AA

Le transdisciplinaire de l'autonomie artificielle (AA) est parvenu a un degré de maturation architectonique (pénétration du fondamental) dont les implications deviennent de vie courante. On peut le suivre historiquement comme la mécanisation locale du syllogisme par les mathématiques, l'algorithme et la programmation. La transformation actuelle est celle de sa réticularisation (diktyologie) et donc du passage de sa monolectique (objet) et de sa dialectique (logique du tiers exclu) à une polylectique (agorique du tout tiers considéré) qui nous est nouvelle tant au niveau :
  • de la raison dialectique humaine,
  • de la ventilation intellectuelle et matérielle des processus
  • de son traitement de la continuité espace temps (CET) par l'intégration mémorielle (bases de données, big data, mnème, référentiels).

UX / SX

Il en résulte un double niveau de l'expérience (ce que nous vivons) de l'autonomie artificielle, qui agit comme un auto-catalyseur humain de la pensée, par la personne (UX : user experience) et de la société (SX : societal experience) avec un double rôle de facilitation et de puissance artificielle dans le champs de l'intellectuel que nous devons valider par l’expérimentation (nos questions à la réalité) pour en adapter le développement et nous adapter individuellement et socialement.
Il est probable que deux axes de recherche vont itérativement s'en dégager, s'appuyant sur les acquis de l'informatique classique : vers l'approche fonctionnelle, qui est notre propos, et l'approche quantique qui débute (en particulier, en France, avec Atos). Le quantique est d'autre part un domaine où la stratégie nouvelle de la "permissionless innovation" ne permettra à une vision Libre de pénétrer que selon une approche participative.

Complexité

La complexité du monde résulte de la triplicité architectonique (ce qui est premier) de l'Etre, du Faire et du Fait qui se concrétise par l'existence de stèmes (existants autonomes identifiés) pouvant être effectifs (interliables) ou non (non liables). Les stèmes subsistent sous forme de chaînes de bits produites comme une succession caractéristique d'états-binaires que les processeurs digitaux sauront identifier comme présent (1 ou oui) ou absents (0 ou non)).

Effectif

L'effectif est l'ensemble de ce qui :
  • a été produit (passé),
  • se présente comme produit (présent),
  • peut être produit (possible)
  • dont certains auront produit (potentiel) un effet dans l'espace uniforme de référence (aussi appelé réalité).

Temps

Le temps relatif est l'ordre de prise de connaissance selon la vitesse de leur propagation des événements de son espace uniforme de référence.
Le temps quantique est l'ordre d'enregistrement numériquement fiduciarisé dans l'espace uniforme de référence.
Le temps véridique est celui que provoquerait un référencement à vitesse infinie pour l'ensemble des espaces de référence (univers).

Données

Les données sont une quantification de l'effectif, selon une présentation standardisée, énoncée au sein d'un intelligramme,
  • soit signées par une source autoritative,
  • soit d'origine reconnue, désignée ou ignorée dans le cas contraire.
La standardisation va porter sur la présentation (structuration énonciative convenue) des données et donc, d'abord, sur sa nature digitale que requiert l'autonomie mécanique.

digitalité

La digitalité est architectoniquement (étude des éléments fondamentaux) constituée d'un seul type d'élément dont les processeurs digitaux, uniques ou en agora [1], sauront identifier l'état soit affirmatif soit négatif : le bit, qui permet de représenter :
L'on va donc être confrontés à plusieurs types de données se présentant sous forme de chaines structurées passives de bits associées à :
  • un sens établi/construit par une autorité : on s'en tient, station, à quelque chose d'établi' stata'), ou de décidé ensemble decidata
  • une valeur : data
  • une ignorance : incognita
  • les fonctions (functa) : des chaines exécutables de bits capables d'utiliser les données de manière prédéterminée.
  • les nébulaires : des systèmes multimatiques formés de :
  • functa (fonctionnels) formés de stata,
  • data (conservées [mnemware] ou échangées)
  • machines de Turing, physiques ou virtuelles,
  • maillées ou extraliées via la bande passante de leurs sémaphores,
  • selon les règles, délinéations [2] et formats de protocoles.
---
  1. une agora est un ensemble de processus digitaux autonome en interligence permanente, occasionnelle ou mémorielle/mirorielle
  2. cortèges de formats délinéant les ontologies.

mnème

L'ensemble des intelligrammes conservés par et sur une source en sont le mnème et l'hyper-mnème.
L'ensemble des données, signées ou non, de toutes origines et dont les intelligrammes sont inconnus à une source en est l'hyperespace.

information

Le flux des intelligrammes est l'information dont :
  • l'accumulation est la connaissance,
  • le filtre est le savoir
  • et l'infinie cohérence est la vérité.
Ce flux se présente sous la forme de cortèges d'intelligrammes associés réunissant :
  • des données (ou forme),
  • des métadonnées (données sur les données, ou essence)
  • et des syllodonnées (données entre les données liées du cortège, ou substance).

opérateurs

Les opérateurs d'intelligrammes sont au moins de neuf types :
  • analytiques : interagréement sur les étiquettes (polynymie multilinguistique)
  • interligents : interlient (communications) - interelient (relations)
  • mnématiques : mémoire (mobile), référentiel (durable), mnème (effectif), oubli (destruction)
  • intelligents : compréhension
  • syllogistiques : addition d'intellition
  • poïétiques : créateur d'addition
  • énonciative :présentation des données
  • exécutifs : traitement des données (functa) : des chaines exécutables de bits capables d'utiliser les données de manière prédéterminée. les nébulaires : des systèmes multimatiques formés de functa (fonctionnels) formés de stata, data (conservées [memware] ou échangées), machines de Turing, physiques ou virtuelles, maillées ou extraliées via la bande passante de leurs sémaphores, selon les règles, délinéations et formats de protocoles.
  • réductifs : synthèse

fonctionnels

Les fonctionnels sont des systémiques d'opérateurs selon trois modes :
  • cybernétique : le fonctionnel est monolectique : perception d'une action externe, énaction, énonciation de la réaction.
  • logique : le fonctionnel est dialectique : la conclusion est négociée entre deux interlocuteurs..
  • agorique : le fonctionnel est polylectique : une émergence va résulter de la considération de multiples facteurs.

topologie

Les processus digitaux autonomes (fonctionnels) incluent un ou plusieurs opérateurs (systémiques) et se déclinant par partitions (agoras) occasionnelles (espaces), durables (nébulaires) ou individuelle (stèmes, personnes, individus, objets, systèmes) au sein de leur espace uniforme de référence (effectif). Au sein de chacune de ces agoras de "n" autonomies individuelles et fonctionnelles celles-ci seront en interligence permanente, occasionnelle ou mémorielle/mirorielle (empathie) portée par des cortèges de formats délinéant (catégorisant) les diktyologies (réseaux d'ontologies).
  • Les opérateurs et leurs fonctionnels peuvent être autonomes, contraints ou virtuels (lorsque des contraintes sont levées ou ajoutées)
  • la complexité et son chaos se caractérise (Poincaré : singularité de la raison humaine vs. naturelle) par n>2.

Copilote/Second/Exo

Dans un véhicule le copilote est responsable des communications et du bon fonctionnement ; dans la marine l'officier en second, le second ou l'"exo" (executive officier) est le chef de tous les services. Sous le quinquénat, c'est devenu la fonction du Premier Ministre. C'est cette fonction d'adjoint relatio-fonctionnel numérique dont ont besoin l'ensemble des utilisateurs, appliquant un mode d'utilisation maillé (meshed) à l'utilisation de la structure distribuée (ditributed) du réseau.

entreprenariat [1]

L'apparition, puis l'évolution du cadre de vie numérique réclame une structure d'entreprise adaptée à la co-utilisation fonctionnelle sous ses deux formes :

  • d'utilitariat : lorsqu'il s'agit d'un groupe fermé d'actionnaires utilisateurs d'une solution diginumérique assurée par l'entreprise.
  • de multitudinariat : lorsqu'il s'agit de proposer une ou un jeu de solutions numériques d'intérêt commun à un groupe ouvert d'actionnaires.

Dans les deux cas les prestations sont réservée au groupe des actionnaires. Juridiquement il semble que la forme juridique de SAS (Société par Actions Simplifiée) soit la meilleure forme de constitution, avec des statuts adaptés.

---
  1. l'entreprenariat est ce qui concerne l'entreprise, l'entrepreuriat ce qui concerne l'entrepreneur.